2015

24 Fév

 

Renseignements :

Président : Serge Maujean
Mobile : 06 03 90 32 82
Email : sergemaujean@sfr.fr
Site Web : http://www.cobalandes40.fr/

Pyrénées-Atlantiques en France

Pour avoir les infos sur les clubs

Pour avoir les infos sur les salles

Un peu de culture :

Les Landes (40) (en gascon las Lanas) sont un département français créé à la Révolution française le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d'une partie de la province de Guyenne et Gascogne. Plus précisément, diverses entités territoriales héritées de l'Ancien Régime ont alors été réunies, ce qui confère à ce territoire administratif une certaine hétérogénéité entre la Chalosse agricole, plutôt tournée vers le Béarn, et la forêt plus proche de la Gironde.

À l'orée de l'époque contemporaine (1789-1850), le département était en partie couvert de landes mal drainées (sur environ 60% à 70% de l'espace), landes qui lui ont paradoxalement donné son nom, alors que la frange sud était constituée de coteaux aux sols riches, cultivés et boisés. Cette lande était entretenue par écobuage afin de pourvoir en nourriture les grands troupeaux de moutons (entre 900 000 et 1 million de bêtes en 1850), surveillés par des bergers montés sur des échasses ; l'usage de ces dernières permettait d'accomplir plus facilement de grandes distances (15 à 20 kilomètres par jour), tout en surveillant le troupeau. Avant la loi du 19 juin 1857 dite Loi d'assainissement et de mise en culture des Landes de Gascogne, le régime agropastoral est généralisé : il puise sa force dans le libre usage des communaux majoritaires. Puis la systématisation des plantations de pins (exploités pour leur résine et leur bois), accompagnée de la vente des communaux durant la deuxième moitié du XIXe siècle, a complètement modifié le paysage et l'économie des deux tiers du département, tout en contribuant à son enrichissement rapide.
En juin 2006, le conseil général des Landes a exprimé sa volonté de modifier le nom du département en « Landes de Gascogne », dénomination liée au parc régional qui aurait l'avantage d'être plus « parlante » pour les touristes anglo-saxons.

Le département des Landes est baignée par l'océan Atlantique le long d'une côte sableuse de 106km bordée de hautes dunes (portion de la côte d'Argent). C'est le deuxième département le plus vaste de France métropolitaine (après la Gironde), et il bénéficie du second plus long littoral en m étropole.
La forêt des Landes est la plus grande forêt de France ; elle couvre environ 67% du département, dans sa partie nord, mais s'étend aussi largement sur la Gironde et le Lot-et-Garonne (arrondissement de Nérac). La principale essence est le pin.
Mais la forêt des Landes n'occupe pas toute la superficie. Au sud du département, au-delà de l'Adour, se trouve la Chalosse, pays plus vallonné et verdoyant, terre agricole partagée entre les élevages de bœufs et de canards et la culture du maïs, ainsi que le vignoble du Tursan à l'Est.

Les Landes sont le département français comptant le plus grand nombre de produits agricoles reconnus avec un label de qualit é [2].
On en dénombre sept :
* le canard fermier des Landes (Label rouge)
* le poulet fermier des Landes, celui de Saint-Sever étant particulièrement réputé (Label rouge [3])
* le bœuf de Chalosse (Label rouge et I.G.P.)
* les asperges des sables des Landes (I.G.P.)
* les kiwis de l'Adour (Label rouge)
* les vins de Tursan et vins de pays des Landes (AOVDQS)
* l'Armagnac et le Floc de Gascogne (AOC)
C'est principalement à partir de ces produits que sont préparés les mets qui font la renommée de la cuisine landaise. Le canard demeure l'animal roi : nombreux sont les landais qui en élèvent ou qui les achètent entiers chaque année pour en faire des conserves. Les marchés au gras sont légion, les plus importants étant sans doute ceux d'Amou, de Dax, de Peyrehorade et de Mont-de-Marsan. Tous les morceaux du canard (mais aussi de l'oie) sont consommés. Les préparations les plus appréciées restent toutefois :
* le foie gras (cuit, mi-cuit ou frais),
* le magret (frais, mais aussi fumé ou séché),
* les cuisses et manchons confits,
* le gésier confit,
* les rillettes et graisserons (ou plus communément titiouns ou titions, mot gascon pour graisserons),...
Qu'il s'agisse du canard, du poulet ou du bœuf, la manière la plus répandue d'accommoder les viandes est de les accompagner de pommes de terre cuites dans la graisse de canard, voire de cèpes.
L'un des plats les plus fameux de la cuisine départementale reste l'assiette landaise, composée d'asperges, de maïs, de pignons de pin, de jambon de Bayonne (trois produits incontournables dans les Landes), de tranches de magret fumé ou séché, de gésiers confits et de foie gras.
Enfin, en matière de pâtisserie, les Landes sont le berceau du pastis landais et de la Tourtière (nature, aux pommes, aux pruneaux).